Développé avec Berta.me

  1. © Julie Duquenoÿ

    © Julie Duquenoÿ

  2. LES LABORATOIRES DÉSORDINAIRES

  3. Depuis 2017, la compagnie désordinaire organise des temps de recherche et d’expérimentation indépendamment de ses temps de création : les laboratoires désordinaires.
    Ces moments viennent du besoin d’
    explorer de la matière tous azimuts en étant détachés de la dynamique d’écriture d’un spectacle et d’un impératif de production.

    Ils permettent de se reconnecter avec des envies profondes, de prendre des risques qu’on ne prendrait peut être pas dans un temps de production classique, et de se confronter à des personnalités artistiques qu’on ne rencontrerait pas forcément dans nos cercles connus. Des artistes extérieurs (comédiens, clowns, musiciens...) sont invités à partager ces temps d’exploration.

    Chaque laboratoire est une expérience unique, l’organisation se crée avec les participants, les lignes de travail se dessinent au présent. C’est l’occasion de tester des envies, des visions artistiques, de partager, au plateau ou dans des lieux atypiques, les bagages et folies de chacun. Dans l’idée d’une construction collective qui se réinvente à chaque laboratoire.

    Nous défendons ces temps de recherche comme temps nécessaires de renouveau, pour se surprendre, échanger avec d’autres logiques et univers, et continuer à nourrir nos démarches artistiques. Comme besoin inhérent à notre pratique.

    Certains laboratoires désordinaires peuvent donner lieu à une présentation du travail en cours, forcément unique et éphémère, au public. L’occasion de prendre des risques en sortant de l’intimité de la salle de répétition.

     

  4. production

    La compagnie désordinaire

    partenaires et soutiens

    le Forum (Boissy-Saint-Léger), le Service Culturel de Morsang-sur-Orge, le Silo (Méréville), la Générale (Paris), la Lisière (Bruyères-le-Châtel)

    avec le soutien

    du Conseil départemental de l'Essonne