Développé avec Berta.me

  1. © compagniedésordinaire

    © compagniedésordinaire

  2. L'ENTENTE EST MARTIALE

    création en cours (automne 2019)

  3. février 2018


    Dans la création collective Comment te dire, la compagnie désordinaire s’attache à rire de la question de l’engagement et de la parole collective, en faisant une réponse brute, déjantée et haute en couleurs à cette question posée en début de spectacle ---> “Comment agir ?!”.

    Pour cette deuxième création collective, L’entente est martiale, par 4 auteurs-interpètes et 1 co-metteur en scène, la compagnie s’attaque aux thèmes des rapports humains et de leur brutalité.
    La recherche prend une dimension plus physique pour explorer et s'amuser des rapports de lutte qu'induit la chose collective. La compagnie s'empoigne, s'agrippe, s'attrape, prend au sérieux le mouvement des corps, et prend encore plus au sérieux sa capacité à en extraire du rire.
    Le rapport à l’autorité, les conflits, autant que la solidarité, la chose collective.

    Dans les relations intimes comme dans notre rapport à la société, l’entente est martiale. Elle n’est pas toujours douce et accommodante, elle nécessite un combat, ou du moins une attitude active.
    Combat de territoire ou d’idées fréquent avec son voisin, lutte collective pour un but précis,
    collectif lui aussi, lutte d’un contre tous, de tous pour un. Lutte pour l’égalité ou au contraire pour garder ses privilèges, que ce soit au sein d’une famille, d’un couple, d’un groupe d’amis, ou, à plus grande échelle, d’un quartier, d’un pays.

    L'entente est martiale : combinaison antinomique pour exprimer la complexité des rapports humains et notre plaisir à naviguer dedans et à jouer avec...

    Tout en gardant cette légèreté drôlesque qui nous anime, nous aimons les ruptures, les
    glissements soudains. D’une atmosphère drôle à quelque chose de plus grinçant, d’une situation de tension à un pétillement réjouissant !

    Dans Comment te dire, la parole a une place importante. Sans nécessairement mettre de côté cet outil, nous avons à présent envie d'orienter notre recherche dans une direction plus physique. Ni circassiens, ni danseurs, il s'agit de faire du corporel un terrain d’expérimentation, de jeu, et de voir comment nos natures clownesques s’y déploient. De prendre au sérieux le mouvement, sans caricature, et d’y laisser advenir nos maladresses, notre facétie, nos émotions.
    Rencontres, mouvements désordonnées ou chorégraphiés, harmonie, tensions... Les corps s’appréhendent et se jaugent, s’effleurent ou entrent en collision. La lutte devenant un point d’ouverture pour notre recherche : martiale ou propre, désordonnée ou désespérée, inégale, impitoyable, sauvage....
    Éprouvant et donnant à voir des actions physiques vraies, nous cherchons à aller jusqu’au bout, à trouver, à dépasser nos limites, à travers les bagarres mises en scène, les acrobaties, les portés, la danse, ou encore l’art martial. Explorant nos mouvements dans des zones de surprise et d’inconfort, cette recherche reste alimentée par la volonté de faire apparaître, au milieu des émotions et du mouvement, le rire et le décalage clownesque.
    Partant d’improvisations basées sur des règles claires, les interprètes s’amusent à les dépasser et à se surprendre : jusqu’où peuvent-ils jouer ? On pourrait comparer ces règles à un espace : si l’espace de jeu est un ring, quelles seraient toutes les possibilités à explorer à l’intérieur ?
    Dans notre palette, toujours ce rapport trés sincère au public, cette notion d’expérimentation en direct et ensemble.
    L’émotion et le rythme restent aussi des outils privilégiés. Nous cherchons à créer, à trouver les grandes émotions qui nous traversent et nous constituent à partir de situations concrètes, et sans artifice. Nous partons également de situations naturelles, quotidiennes, mais en y ajoutant un détail décalé, qui fait basculer une situation banale vers une situation extrême.
    Enfin, le rythme et la musique, en live ou enregistrée, qui ont été parmi nos points de rencontre dans Comment te dire, continuent à faire partie de nos outils.


    L’entente est martiale !

  4. DURÉE (prévue) 1H
    TOUT PUBLIC à partir de 10 ans
    théâtre, hors les murs, lieux insolites

  5. conception et jeu

    MAIA BERLING  CAROLE FAGES  JOSEPH KEMPF  SUSAN REDMOND

     

  6. diffusion et administration
    Des Organismes Vivants

  7. Production


    La compagnie désordinaire

    Coproduction


    Service culturel de Morsang-sur-Orge


    Partenaires et soutiens 

    Le Silo (Méreville) / le Service Culturel de Fleury Mérogis / le Centre Culturel de Boissy-Saint-Léger / le Service Culturel du Plessis-Pâté

    Avec le soutien

    du Conseil départemental de l'Essonne

  8. RECHERCHE DE PARTENAIRES EN COURS

  9. influences, inspirations, suggestions

  10. ©  illustrations d’Antoinette Carpentier

    ©  illustrations d’Antoinette Carpentier

    • 1

      ©  illustrations d’Antoinette Carpentier

    • 2

      © série de photos d’une bagarre qui a éclaté au parlement ukrainien en avril 2014

    • 3

      © série de photos d’une bagarre qui a éclaté au parlement ukrainien en avril 2014

    • 4

      © série de photos d’une bagarre qui a éclaté au parlement ukrainien en avril 2014

    • 5

      © extrait de la biographie d’Abdel Benazzi, Une vie à l’essai. Abdel Benazzi est un grand joueur de rugby.

    • 6

      © extrait de la biographie d’Abdel Benazzi, Une vie à l’essai. Abdel Benazzi est un grand joueur de rugby.

    • 7

      © extrait de la biographie d’Abdel Benazzi, Une vie à l’essai. Abdel Benazzi est un grand joueur de rugby.